Le moment est venu pour le Canada de briller

En juillet 2020, j’ai eu le privilège de prendre la parole lors du Symposium national sur l’infrastructure de transport urbain qui s’est tenu... en ligne, bien sûr! Ce fut une expérience intéressante de parler en ces temps de pandémie de COVID-19 et une occasion d’aborder un sujet qui est au premier plan dans l’esprit de tout le monde dans notre secteur ces jours-ci : :

Les transports publics sont-ils morts?

On pourrait le craindre, sachant que la fréquentation a chuté dramatiquement et que les agences de transport partout dans le monde perdent des millions de dollars chaque semaine.

 

Mais, selon les paroles immortelles de Mark Twain : « Les rumeurs quant à ma mort ont été grandement exagérées » et je suis, pour ma part, de ceux qui croient que les transports publics vont rebondir.

 

Pourquoi?

Les données démographiques du Canada le montrent : la demande en transport en commun continuera de croître avec la population et l’immigration. En effet, la population canadienne doublera au cours des 50 prochaines années. Mais nous n’avons pas l’espace, en particulier dans nos centres urbains, pour accommoder cette croissance fulgurante, et le coût des voitures individuelles continuera d’augmenter.

 

Même si notre économie en prend un coup, nous aurons besoin d’un réseau de transport solide pour favoriser la croissance économique. Il y a un fait incontestable : les gens doivent se rassembler, et les gens veulent bouger. De par sa nature, l’être humain est mobile. Si nous avons appris quelque chose, c'est que le fait de subir des contraintes, et ce, peu importe de quel ordre, (dans un appartement de 500 pieds carrés comme dans une maison de 5 000 pieds carrés), est ressenti comme un véritable obstacle que nous nous efforçons de surmonter en tant qu'humains.

 

Nous ne pouvons ignorer de quelle manière la technologie de l’information change la façon dont nous vivons et gérons nos entreprises. Pensez aux banques : toutes les interactions que nous avions avec les banques ont changé. Maintenant, nous n’avons presque jamais besoin d’entrer dans une banque. Le transport de passagers est encore un peu vieux jeu, mais il se transforme. Compte tenu des préoccupations en matière de durabilité, le rail devra maintenant être électrifié, et ce réseau ferroviaire électrifié sera, je crois, l’épine dorsale de notre réseau de transport moderne et durable.

 

Heureusement, le Canada a adopté des objectifs de développement durable solides, et le moment semble opportun pour que notre pays prenne vraiment le relais dans notre industrie. Nos villes avant-gardistes de classe mondiale auront un rôle clé à jouer, et un écosystème intelligent de transport électrifié sera indispensable à l’atteinte de nos objectifs de développement durable.

 

Nos villes utiliseront davantage de modes de transport en commun propres et électriques que vous pourrez commander, suivre et payer sur votre téléphone. Des applications intelligentes permettront de commander des vélos, des scooters ou même des autobus autonomes qui nous conduiront de nos trains de banlieue à notre domicile pour parcourir les derniers kilomètres de notre trajet.

 

Avant de concrétiser cette vision d’avenir, nous devons, en tant qu’industrie, fournir une expérience de transport irrésistible, fiable et plus simple.

 

Siemens Mobilité cumule des décennies d’expérience en recherche et de succès en innovation, qu’elle met en application pour atteindre précisément cet objectif. Voyant l’occasion de promouvoir sa technologie dans des villes canadiennes avant-gardistes axées sur la durabilité, Siemens Mobilité cherche à accroître sa participation et à investir au Canada à « l’ancienne ». Elle compte y arriver en livrant concurrence et en obtenant le droit de servir les agences de transport canadiennes avec des technologies de classe mondiale pour rehausser l’expérience des transports publics au Canada.

 

Maintenant, alors que les divers gouvernements du Canada mettent en branle d’importants projets d’infrastructure de transport en commun, il existe de grandes possibilités. Le Canada compte un fantastique éventail d’employés instruits et le pourcentage le plus élevé de citoyens diplômés d’université dans tous les pays de l’OCDE, qui regroupe les économies les plus développées du monde.

 

En tant qu’industrie, il est temps de soutenir la prochaine génération dans la construction, la croissance et la transformation du transport en une toute nouvelle industrie. Cependant, une telle occasion entraîne une responsabilité. Pour nous, il s’agit de s’investir les uns avec les autres et de s’associer de manière à garder un œil sur le principal objectif : améliorer l’expérience des passagers et reconquérir les passagers dans les transports publics de masse.

 

J’ai la conviction que nous pouvons y arriver.

 

 

Écrit par:
Yves Desjardins-Siciliano
chef de la drection, Siemens Mobilité limitée