Siemens et le Québec - une histoire d'innovation et de croissance économique

Siemens Mobilité est réputée pour ses technologies novatrices et supérieures qui transforment actuellement l’expérience des utilisateurs du transport en commun, dans certaines des plus grandes villes du monde. Et ici, au Québec, nous nous consacrons à faire de même pour les grands projets annoncés par tous les paliers de gouvernement. J'admets que, comme beaucoup de Québécois, jusqu'à ce que je me joigne à l'entreprise, je ne savais pas que le nom de Siemens était à l'origine de bien plus que ce que l'on pourrait croire, non seulement au Canada, mais ici même, au Québec. J'ai pensé qu'il pourrait être utile de partager une partie de l'histoire de Siemens et de sa contribution à l'économie du Québec.

 

Fondée il y a 175 ans par un inventeur visionnaire, Werner von Siemens, Siemens est aujourd'hui une entreprise technologique mondiale qui fournit des produits et des services novateurs et fiables dans presque tous les secteurs de l'économie et dans presque tous les pays.  La première contribution de Siemens au Canada remonte à 1874, peu après la Confédération, lorsque l'entreprise a participé à la pose des premiers câbles télégraphiques transatlantiques entre l'Europe et l'Amérique du Nord, de l'Irlande à Halifax. Et en 1912, Siemens s'est établie de façon permanente au Canada, à Montréal, sous le nom de Siemens Company of Canada, Limited

 

Depuis, Siemens est fière d'avoir participé à la réalisation de plusieurs projets emblématiques, dont plusieurs ont été une première au pays: le premier réseau Télex national, le premier réseau de communication par message texte en 1957, les premiers systèmes modernes de train léger sur rail en Amérique du Nord (Edmonton, 1975, puis Calgary), la conception et l'installation du premier toit rétractable au monde au Centre Rogers de Toronto en 1989 (anciennement SkyDome) et le premier hôpital sans film à Montréal - permettant la visualisation simultanée d'images et de données numériques - en 1998.  Les lumières de Siemens ont littéralement illuminé des zones de l'Expo 67, de la Tour CN et des chutes du Niagara.  L'expertise électronique de l'entreprise a également été mise à contribution dans la modernisation du célèbre brise-glace du Canada, le Louis S. St-Laurent (1988-1993), qui a joué un rôle déterminant dans l'aide aux navires qui transitent sur le fleuve Saint-Laurent et dans l'Arctique.

 

En 1912, son premier bureau était situé dans l'édifice des Transports de Montréal, à l'angle sud-est des actuelles rues Saint-Jacques et Saint-François-Xavier. En 1968, la société a déménagé dans ses bureaux de la « Grange Rouge » à Pointe-Claire, où elle est restée pendant plus d'un quart de siècle.  Aujourd'hui, il y a toujours des bureaux à Montréal et à Québec et le nom de Siemens est fièrement associé à plusieurs opérations manufacturières à travers la province, soutenant l'innovation et offrant aux Québécois des emplois bien rémunérés, tout en assurant un avenir solide à la province. 

 

À l'usine de Trois-Rivières, Siemens Énergie fournit des transformateurs écoénergétiques et son usine de Lachine fabrique actuellement des turbines à gaz aérodérivatives et effectue de la R-D à ce sujet. L'usine Siemens de Drummondville fabrique quant à elle des produits électriques pour l'automatisation et vient de célébrer son 50e anniversaire.

 

Les technologies de soins de santé de Siemens ont également contribué à protéger la santé des Québécois pendant des décennies. Des innovations en matière de soins de santé ont été introduites dès 1933, lorsque Siemens a fourni à l'hôpital Hôtel-Dieu de Montréal des appareils de radiodiagnostic plus sûrs.  En 1998, grâce à l'utilisation du système d'imagerie médicale de Siemens, l'hôpital Charles LeMoyne est devenu le premier hôpital entièrement sans film.

 

Siemens est fière de son histoire canadienne! Mais ce qui m'enthousiasme le plus, c'est l'avenir passionnant que nous avons en tête - non seulement à travers le Canada, mais ici, au Québec.

 

Tout au long de ses 50 ans d’activité, l'usine de Siemens à Drummondville a trouvé le moyen de traverser avec succès les inévitables hauts et bas qui accompagnent les ralentissements économiques, les changements politiques... et les pandémies mondiales. La vision prospective globale de l'entreprise, qui a su s'adapter aux changements du marché, soutenir les fabricants dans leur transition vers l'industrie 4.0 et adopter l'automatisation et la robotique dans ses propres activités, a contribué à améliorer considérablement son efficacité et ses résultats.

 

Siemens a entamé un important partenariat avec le ministère de l'Économie et de l'Innovation du Québec afin d'accroître ses gains d'efficacité novateurs dans la province. Ensemble, ils ont mis sur pied un réseau de quatre centres d'expertise industrielle conçus pour aider les fabricants québécois à découvrir, à expérimenter et à tester les dernières technologies pour transformer numériquement leurs entreprises. Siemens a investi 6,5 millions de dollars pour équiper les centres du matériel, des logiciels et des systèmes de réseautique les plus récents, et a fourni à chaque site des spécialistes qui collaborent et consultent directement les fabricants. Le premier centre, situé à Longueuil, au Québec, a ouvert ses portes en juillet 2020. Depuis, trois autres sites à Saint-Laurent, Drummondville et Québec ont également ouvert leurs portes.

 

Aujourd’hui, les entreprises de Siemens travaillent sur des projets passionnants et novateurs partout au Canada. Prenons l'exemple d'Énergie NB au Nouveau-Brunswick. Ensemble, nous veillons à ce que le réseau de l'avenir puisse optimiser l'intégration des sources d'énergies renouvelables, assurer la stabilité du réseau et gérer la distribution décentralisée - en fin de compte, il pourra potentiellement réduire les futurs coûts de l'électricité pour les consommateurs et réduire les émissions de gaz à effet de serre.

 

Siemens fournit et protège également l'électricité au Québec. En modernisant les anciennes sous-stations qui ne sont pas contrôlées de façon centralisée et en les dotant de capacités numériques, telles que la surveillance et la maintenance à distance et une cybersécurité renforcée, le système sera plus résilient. 

 

Aujourd'hui, les chercheurs médicaux du Lawson Health Research Institute de London, en Ontario, utilisent la technologie d'imagerie de Siemens pour étudier les lésions cérébrales causées par la maladie d'Alzheimer et les accidents vasculaires cérébraux. Rien qu'au Québec, plus de 800 systèmes d'imagerie Siemens, dont la tomodensitométrie, l'IRM et l'échographie, sont installés.  Quelque 750 systèmes de diagnostic sont également installés dans la province, permettant d'effectuer des analyses de sang et d'urine dans des laboratoires ou des centres de soins.   

 

Siemens a aussi démontré son engagement envers notre communauté l'année dernière : l'entreprise, dans le cadre d’un partenariat avec la société québécoise CAE, a fourni des produits pour ses ventilateurs CAE Air1™ certifiés fabriqués au Canada. Ceux-ci sont actuellement utilisés par les gouvernements dans les hôpitaux à travers le pays dans notre lutte continue contre la COVID-19.  

 

En tant que dirigeant de Siemens Mobilité au Canada, je suis particulièrement enthousiaste en pensant aux innovations qui seront intégrées aux nouvelles rames commandées par VIA Rail pour moderniser le parc de trains qui circulent dans le corridor très fréquenté Windsor-Québec.  Ces nouvelles rames constitueront l'une des flottes les plus respectueuses de l'environnement en Amérique du Nord et offriront à la prochaine génération de voyageurs canadiens des voyages sans obstacle et entièrement accessibles. Et encore une fois, malgré les défis posés par la pandémie actuelle, Siemens Mobilité a livré et mis en service la première rame de cette nouvelle flotte, à Montréal, dans les délais et les budgets impartis!

 

En outre, Siemens Mobilité Canada a acquis en juillet 2021 RailTerm, une entreprise de services d'entretien et de répartition de l'infrastructure ferroviaire, qui exerce ses activités en Ontario et au Québec. Cette acquisition témoigne de notre conviction quant à l'importance grandissante d'avoir une infrastructure ferroviaire durable et résiliente et de maintenir notre engagement d’offrir une disponibilité des systèmes à 100 %. Pour ce faire, nous aidons nos clients, les exploitants de systèmes ferroviaires, à faire évoluer leurs systèmes grâce aux dernières technologies de classe mondiale. De l'avis général, au cours de la prochaine décennie, le système ferroviaire canadien subira une transformation importante, qui promet d'être aussi transformatrice pour notre pays que la construction du chemin de fer transcontinental qui a relié les deux extrémités de notre pays il y a plus de 135 ans. Les Canadiens sont sur le point de voir les réseaux ferroviaires voyageurs (métros, tramways, trains régionaux et interurbains) en meilleure position pour répondre au besoin de mobilité efficace, fiable, sûre et durable des prochaines générations de Canadiens, tout en assurant le maintien de la sécurité, de la croissance économique et de l'efficacité opérationnelle de la plus importante industrie ferroviaire de marchandises du Canada.

 

Enfin, le développement de la technologie numérique dans tous ses produits et services permettra à Siemens Mobilité de conserver son leadership dans la transformation de la mobilité et de l'expérience vécue par les voyageurs. Pour les opérateurs ferroviaires, la numérisation optimisera l'utilisation et la disponibilité des actifs. Pour les voyageurs, elle constituera la base d'un système multimodal efficace : un système qui offrira une variété de choix de transport en fonction de différents critères, besoins et capacités. Il est important de noter que cela permettra de réduire l'empreinte carbone créée par la mobilité des gens et introduira une ère de mobilité partagée plus sûre, plus efficace, plus fiable et plus durable, tous modes confondus, pour tous les passagers. 

 

Oui, il s'est passé beaucoup de choses dans ce pays depuis l'arrivée de Siemens il y a plus de 100 ans. Siemens a également connu de nombreux changements au cours du dernier siècle : certaines de ses entreprises ont été vendues, d'autres ont été rachetées.  D'autres entreprises ont réussi à se développer de manière autonome. Mais une chose n'a pas changé : il y a une importante histoire commune entre Siemens et le Canada – et entre Siemens et le Québec. Et aujourd'hui plus que jamais, les Canadiens et les Québécois apportent le pouvoir et l'innovation des technologies de classe mondiale à nos communautés et, ce faisant, développent des connaissances et une expertise locale qui sont véritablement canadiennes. Le meilleur est encore à venir. Restez à l’affût!

 

Écrit par:

Yves Desjardins Siciliano, PDG

Siemens Mobilité Limitée